Comment entretenir une lame de scie à ruban

Comment entretenir une lame de scie à ruban

La scie à ruban compte parmi les outils incontournables pour les adeptes de la menuiserie. Il ne suffit pas d’en avoir pour parvenir à un travail impec. On doit aussi se munir de la bonne lame pour obtenir une coupe de qualité. On effectue son choix entre une lame trempée ou non trempée dans un premier temps. Puis, on le réalise en fonction des matériaux à trancher. Après avoir dégoté la lame idéale, il faut l’entretenir régulièrement avec les bonnes méthodes à adopter.

Précautions d’avant et après utilisation

Une scie employée sans plusieurs précautions strictes peut causer des désagréments. La lame de la scie étant coupante peut engendrer des incidents. D’où la nécessité de prendre des mesures. D’abord, mieux vaut ne pas hésiter à consulter le guide d’emploi de la machine. On peut apprendre ainsi à correctement régler sa lame de scie à ruban. Ou encore, comment changer la lame de la scie en cas d’usure ? Puis, graisser sa lame régulièrement avec une huile adaptée ou de la vaseline est aussi important. Cela permet de conserver et protéger la lame de la rouille. Par ailleurs, de bonnes habitudes doivent être adoptées par chaque utilisateur. Par exemple, enlever les résidus de matériaux sur la lame avec l’alcool à brûler après chaque coupe.

Avoir une lame dispensée de tous résidus

Le nettoyage de la lame de scie à ruban s’avère être indispensable. On doit l’effectuer avant chaque utilisation afin d’assurer une coupe parfaite. Pour cela, on démonte d’abord de la lame. Ensuite, on prépare une solution de soude caustique. On a besoin dans ce cas d’environ 100 g de soude, dissous dans 2 litres d’eau. Il ne reste plus qu’à immerger la lame dans cette solution durant 15 minutes. Après, on la rince avec beaucoup d’eau. Puis, on l’essuie pour finir. Lors du nettoyage de la lame, il faut se munir d’un équipement de protection. La manipulation d’un produit corrosif comme la soude nécessite le port de gants et de lunettes de protection par exemple.

Aiguiser sa lame de scie à ruban de temps en temps

L’affûtage est de même un moyen d’entretenir de manière régulière sa lame. Il concerne uniquement les lames non trempées. Il assure une performance au top de la lame. On peut l’effectuer ou recourir à l’aide d’un affûteur professionnel. La procédure se divise en trois étapes si on l’effectue soi-même. Premièrement, on pratique le nivelage dans le but d’égaliser les dents de la lame. Il suffit de limer les pointes des dents avec une lime plate. Ensuite, on passe à l’avoyage. Cela consiste à coucher les dents de la lame sur les côtés. Toutefois, on peut sauter cette étape de temps à autre lors de l’entretien. Enfin, on procède à l’affûtage en question. Il permet d’aiguiser la lame pour obtenir le résultat escompté. On doit se munir d’un tiers-point aux angles arrondis. Ce dernier est essentiel pour éviter d’abîmer la lame.

Miser sur le choix de la lame adéquate

Pour en faciliter l’entretien, il faut déjà choisir la lame de manière très précise. Il s’oriente suivant certains critères. D’abord, la longueur de la lame constitue le critère le plus important. Elle varie entre 2 à 3 mètres. Sur le côté pratique, il est recommandé d’opter pour une lame plus longue. Ensuite, on considère la largeur. Elle permet de spécifier la hauteur de la coupe et la découpe à pratiquer. Par exemple, on fait usage d’une lame large pour obtenir des courbes rectilignes. Enfin, la denture fait partie des critères à tenir compte. Elle permet d’optimiser également l'exactitude de la découpe. Le choix est en fonction du modèle et de la précision de la découpe. Une denture à crochets permet de trancher les matériaux épais par exemple.